Le régime groupe sanguin : Alimentation groupe sanguin
4.3 (86.67%) 3 votes

 regime groupe sanguin

 

Le corps humain devrait-il réellement absorber des nutriments ou se nourrir en fonction de son groupe sanguin ? C’est là une grande question sur laquelle la science a décidé de se pencher.

Un régime alimentaire qui découle de l’histoire

Avant d’entreprendre de faire un régime basé sur votre groupe sanguin, il faut bien entendu connaître les spécificités de celui-ci. De ce fait, une visite médicale s’impose dans une moindre mesure pour avoir toutes les informations contenues dans vos globules rouges.

En entreprenant le régime groupe sanguin, celui-ci doit être basé sur 4 subdivisions :

–          Le profil du groupe sanguin

–          Le principe de tel ou tel régime

–          Les points forts du régime groupe sanguin

–          Les points faibles du régime groupe sanguin

L’ensemble de l’humanité se divise en fonction des individus qui peuplent la Terre et ceux-ci possèdent leur propre groupe sanguin. On en compte 4 depuis que le docteur Karl Landsteiner, en 1900, les a découverts lorsqu’il faisait ses recherches dans la ville de Vienne en Autriche.

De ce fait, depuis ce temps, voici donc le fait que chaque être humain se voit doté d’un groupe sanguin auquel il faut l’identifier pour pouvoir le soigner en cas de besoin. Soit vous êtes du groupe O, A, B ou bien du groupe AB, cette distinction s’est faite en fonction du temps et des milliers d’années se sont écoulées pour permettre à la race humaine de se développer. Bien des années plus tard, ce même docteur et son élève Philip Levine complètent sa découverte en peaufinant le système rhésus positif (+) et négatif (-) alors qu’il se trouve en Amérique. C’est de là que tout vient et que des explications et de nombreux travaux scientifiques vont suivre.

Un régime qui possède plusieurs subdivisions

La meilleure manière de bien s’alimenter est de suivre un mode de vie saine en mangeant de la nourriture saine qui ne présente aucun danger pour l’organisme et le développement des cellules du corps. C’est clair, net et c’est un classique, mais comment véritablement être sûr que les régimes proposés par différents nutritionnistes et autres programmes d’amincissement produiront de réels effets ? En divisant le régime groupe sanguin en 4 étant que c’est le nombre de groupes qu’il y a sur Terre, il sera plus facile de voir quelles sont les spécificités se doivent suivre les uns et les autres.

Vous n’êtes pas sans savoir que chez certaines personnes des régimes fonctionnent mieux que chez d’autres. Il est par la suite facile d’accuser son nutritionniste ou son diététicien sur le fait que cela a été une perte de temps et d’argent de suivre le régime ou que cela a été un succès. Or, il faut savoir que :

–          Le GROUPE O possède beaucoup de carences en termes alimentaires, car il a tendance se dépenser plus. De ce fait, ce groupe possède un nombre total de zéro antigène, c’est-à-dire qu’il est riche en protéines, mais pauvre en glucides. La description de celui-ci est intéressante.

–          Le GROUPE A comprend massivement des individus végétariens. L’alimentation de ces personnes est principalement marquée par une consommation de fruits, de légumes et de céréales et un faible apport en termes de viandes et donc de fer et de protéines. Le groupe sanguin A est la suite de l’évolution du groupe sanguin O à ce que l’on dit, mais nous verrons par la suite ce qu’il en est réellement.

–          Le GROUPE B est détecté chez les personnes dont le D – galactosamine ou antigène B équivaut au groupe B est le plus fortement présent dans le sang. Il est dit que d’une manière générale, leur alimentation est dite équilibrée, mais au niveau de la consommation de produits laitiers, ce n’est pas tout çà fait la grande forme.

–          Le GROUPE AB combine les éléments de la formule suivante pour donner le groupe sanguin AB, c’est-à-dire : + Nacétyl – galactosamine + D – galactosamine = AB. Les individus de ce groupe ont une alimentation plutôt variée étant donné qu’il s’agit d’une combinaison de 2 groupes sanguins, mais il y a tout de même de quoi être méfiant en termes de régime, car des aliments leur sont proscrits.

Quelques suspicions

En partant du fait que bien des études de cas ont abouti à des résultats, car le chercheur s’était d’abord intéressé à l’environnement dans lequel évoluait le patient avant de prononcer une conclusion logique ou un résultat, à la manière d’Hippocrate qui, XXV siècles auparavant, a initié cette méthode de médecine peut tirer des constatations provenant du régime groupe sanguin.

De nombreux médecins chercheurs et naturopathe à l’exemple d’un docteur qui porte le nom d’Adamo se sont intéressés à l’étude d’un tel régime, mais beaucoup le qualifie trop impulsivement d’étude non fondée sur des bases scientifiques, car rien ne prouve que les régimes effectués par rapport au suivi des dires sur les groupes sanguins sont réels.

Dans un sens, il est appréciable que cela puisse donner de bonnes idées de repas pour tel ou tel individu en surpoids ou en manque de nutriments spécifiques, mais rien ne prouve qu’une personne du groupe A qui est porté sur les fruits et légumes est totalement interdite de manger de la viande, car il y a des personnes qui aiment cela et ne présentent aucun trouble de l’alimentation, car leur quotidien est bien géré.

Les grands principes du régime groupe sanguin

Il est seulement basé sur deux grands principes, c’est-à-dire :

1.       Partant du principe que chacun des quatre groupes sanguins : O, A, B ou AB sont en fait composé d’antigènes différents et qu’il est mauvais d’aller à l’encontre des besoins nutritionnels primaires du corps, les aliments doivent être pris en fonction du groupe sanguin de chacun, car cela permet de lutter contre les maladies qui peuvent être dues à une mauvaise alimentation (cancer, diabète, AVC…) et ralentir le vieillissement des cellules du corps.

2.       Deuxièmement, à partir des études menées par le naturopathe James Adamo, les groupes sanguins ont déjà présenté des signes distinctifs depuis des milliers d’années étant donné les différents stades d’évolution de l’homme, ceci n’est que la suite logique de ce phénomène. L’alimentation est allée dans ce sens.

Le groupe O.

Petit retour dans l’histoire

Le groupe O. est compté comme étant le premier groupe sanguin répertorié dans l’histoire. À l’âge de pierre où l’homme ne se nourrissait que de viande, de poissons, de racines et d’insectes en plus de quelques baies et feuilles et que les céréales n’existaient pas, le corps humain disposait d’une réserve de protéines sans équivoque. De plus, les premiers hommes étaient qualifiés de nomades et de personnes très actives.

Leur alimentation comprenait exclusivement ce qui était nécessaire à leur survie. C’est pourquoi un ajout de nutriments peut entraîner de graves conséquences sur la santé des personnes qui sont de cette catégorie sanguine.

Les céréales sont les produits les plus à craindre, ou du moins à éviter. Saviez-vous que les hommes de l’âge de pierre ne possédaient pas de caries aux dents ? C’est parce que les caries sont en fait la manifestation d’une alimentation trop riche en céréales qui collent en fait aux dents et entraîne l’apparition de ces vilaines taches noires qui font mal au bout d’un certain temps.

De ce fait, l’alimentation des personnes de ce groupe sanguin est tout de même à vérifier, car seules les viandes de préférence maigres leur conviennent. Les fruits et légumes aussi sont à trier, car les agrumes ne sont pas bien digérés par ce type de personnes, ainsi que les laitages et les légumineux (haricots, lentilles sèches, pousses en tout genre…).

Les caractéristiques du GROUPE O.

Le groupe O. n’est pas pourvu d’antigènes, c’est bien pour cela qu’il se prénomme ainsi. Les antigènes sont des signatures reconnaissables qui sont fixées sur les globules rouges et qui indiquent de quel groupe sanguin est l’individu en fonction du fait que celui-ci en possède ou pas.

Dans le cas présent, c’est un « non ». C’est donc « la » caractéristique du groupe O. comme dit précédemment, étant donné que ce groupe est l’un des plus anciens à être répertorié (à environ 40 000 ans av JC). Pour suivre ce régime, les aliments sont à prendre majoritairement sous leurs formes primaire, c’est-à-dire en majorité presque crue ou à demi cuite (viandes, poissons, légumes) afin de conserver toutes les saveurs des nutriments qu’ils peuvent apporter au corps.

Les personnes du groupe sanguin O. sont souvent qualifiées de très sportives, du moins très enclin à pratiquer des activités physiques, c’est pourquoi un régime de type stamina leur est sans nul doute bénéfique.

Une alimentation dictée par le mode de consommation actuel

Les personnes du groupe O. doivent certes se pencher sur un régime de protéines, mais ce mode d’alimentation doit être bien contrôlé. En effet, les viandes sont de nos jours traitées au moyen de divers produits chimiques et ne sont plus élevées de manière biologique. C’est un problème, car si la base d’un régime groupe sanguin type O est le fer et les protéines, cela risque de poser une grande difficulté si vous tombez sur des viandes maigres, mais qui comportent tout de même des défauts comme le fait qu’il y ait encore trop de tissus adipeux dans la viande.

Par conséquent, il est de mise de se rabattre sur les autres produits, mais les laitages et les céréales sont proscrites de ce régime. Il n’est pas vraiment question de faire en sorte que votre alimentation ne comprenne pas du tout de produits laitiers ou céréaliers si vous n’êtes pas allergiques à ces produits, mais seulement le fait de ne pas en prendre souvent, car ils font gagner du poids.

Les bons aliments pour un régime groupe 0

Pour faire une liste assez complète des différents aliments qui ne portent pas atteinte à la santé pour un régime de type O et favorisent au contraire son bon déroulement, il faut savoir que :

Tous les types de viande sont permis comme : le mouton, le veau, l’agneau, le foie de veau, le bœuf maigre, et tous les gibiers à poil. Pour une meilleure santé, il est toujours conseillé de privilégier des viandes blanches aux viandes rouges, mais du moment qu’il s’agit de morceaux maigres il ne faut pas faire les difficiles.

Ces viandes sont à cuire dans des corps gras qui viennent du monde végétal et non du monde animal comme l’huile d’olive qui possède beaucoup de bonnes vertus, ou l’huile de graine de lin. C’est plus difficile à trouver, mais cette huile n’est pas obligatoire, elle correspond simplement à ce type de régime.

En matière de poissons et de fruits de mer, c’est la même chose que pour la viande, car il n’y a aucune restriction sauf dans le cas où vous présentez une allergie spécifique comme c’est souvent le cas des jeunes d’aujourd’hui. Sinon : les merlans, les perches, les sardines, le saumon, le capitaine, les colins, l’espadon, le flétan, le hareng, les morues, la sole et la truite vont sont permis.

Concernant les légumes, toute la liste d’un potager n’est pas assez longue pour trouver des légumes que les personnes du groupe O. ne peuvent pas manger. Il faut simplement éviter les excès comme avec la viande et bien les cuire selon un mode cuisson approprié. Pour vous donner quelques exemples de légumes, il y a : le persil, les pissenlits, le poireau, tous les types de poivron, le topinambour, les oignons, l’ail, les artichauts, les betteraves et même les algues. Tout ceci est excellent pour la santé et met de la couleur dans vos recettes.

Les aliments à éviter

Même si toutes les viandes font parties du régime groupe O, les viandes trop grasses comme le porc et le jambon ou bacon sont à éviter, car elles peuvent provoquer des risques cardiovasculaires si elles sont consommées trop souvent. De même pour les poissons comme : les lambis, les poissons-chats, le caviar, le hareng saur, le poulpe, le saumon fumé ou les barracudas. Allez savoir pourquoi, mais les personnes du groupe O. ne les supportent pas.

En termes d’huiles de cuisson, c’est : huile de carthame, huile de maïs et l’huile d’arachide qui ne sont pas bonne à utiliser en recette. De même, du côté des légumes, il y a aussi des mauvais légumes qui se digèrent mal comme : tous les types de chou, les graines de moutarde, l’aubergine, l’avocat, les champignons de Paris et ceux du Japon comme le shiitake, les olives noires, et la pomme de terre.

Le groupe A.

Pour revenir aux origines de la découverte de ce groupe sanguin

C’est sans doute l’un des régimes les plus sains pour le corps si on prend les choses dans un cadre général. Dans son contexte historique de découverte, c’est à l’ère du « Néolithique » que les premières traces de l’apparition de ce groupe sanguin chez l’homme ont été identifiées.

Si dans le cas des hommes qui vivaient à l’âge de pierre et qui se contentaient de chasser et de cueillir des fruits et manger des insectes, les déplacements étaient ce qui leur permettait de se nourrir à leur faim, pour les personnes du groupe sanguin A c’est le début de l’agriculture et donc des cultures qui constitueront la base de leur alimentation.

Ce qui est spécifique à ce régime en termes d’habitudes, c’est bien entendu l’essoufflement du comportement nomade de l’être humain et jusqu’à présent ces gènes transmis de génération en génération ont abouti aux personnes qui aiment le végétarisme, vivants dans la société actuelle et qui sont du groupe A.

Une manière de s’alimenter de végétaux

Il est dit que les premiers individus ayant un groupe sanguin de type A sont apparus au Moyen-Orient et en Asie 25 000 ans av JC. C’est là une date bien ancienne, au même titre que les individus ayant un groupe O, mais leur attitude sédentaire a fait qu’ils ont développé des modes de culture et d’alimentation différents. Les personnes du groupe sanguin A sont plus enclines vers le végétarisme, c’est un fait. Les légumes et les fruits sont bien entendu bons pour la santé, cela tout le monde le dit, mais lorsqu’il s’agit de s’alimenter uniquement de végétaux cela implique le fait que les quantités doivent être un minimum géré.

Un régime groupe A ne donne pas à la viande et aux produits laitiers une place importante, car ces produits sont à l’origine de nombreux troubles de la santé pour les personnes sensibles. Mais dans une moindre mesure, ce n’est pas formellement interdit de manger de la viande si vous n’êtes pas un vrai végétarien, mais que voulez suivre un bon régime groupe sanguin qui produit de bons effets sur votre corps.

De ce fait si la viande (blanche) peut être consommée à des quantités quasi minimum à raison d’une fois par mois ou tous les trimestres et les laitages sont aussi consommés modérément, c’est un régime qui vaut vraiment la peine d’être suivit. A raison d’une bonne cuisson vapeur et d’un bon mélange d’ingrédients vous pouvez faire beaucoup de recettes intéressantes pour maigrir ou pour garder la forme.

Quelques précautions à prendre, et des détails à savoir

Sur le plan santé d’une personne qui se trouve être du groupe sanguin A, le fait d’abuser des laitages peut conduire à une sécrétion accrue de mucosité qui s’aggraver jusqu’à s’en boucher les sinus et les voies respiratoires.

Concernant la viande, il y a déjà été précisé que les risques cardiovasculaires et les maladies telles que le diabète et les cancers sont des menaces pour tous, mais particulièrement pour les personnes du groupe A, car elles sont en quelque sorte prédisposées à cela. Mais ce n’est pas unanime tout dépend du style de vie d’une personne par rapport à une autre.

Les bons aliments pour un régime groupe A

Pour entreprendre de cuisiner de délicieuses recettes qui conviennent assurément à votre corps étant donné que cela est basé sur votre groupe sanguin, il est tout de même nécessaire de bien lister les bons aliments qui peuvent faire parties de votre quotidien.

En commençant toujours par ce qui donne force et énergie, les poissons et les crustacés sont de grandes sources de nutriments pour le corps des personnes ayant un groupe A. La plupart des poissons sont sources d’oméga 3 qui boostent bien le renouvellement des cellules comme : le maquereau, le merlan, le mérou, le capitaine, la carpe, le saumon, la truite, la perche ou la sardine. Pour les personnes allergiques ou qui digèrent mal les crustacés et les mollusques, les escargots sont une bonne solution pour des plats innovants.

Là où il faut faire le point, c’est au niveau des légumes. L’artichaut, les épinards, le navet, les oignons jaunes et rouges, les betteraves, les blettes, les brocolis, les carottes, la chicorée, le potiron, la salade romaine, la scarole, le chou frisé ou rave, le persil, le pissenlit poireau, le tofu et le topinambour sont des légumes stars d’un régime groupe sanguin A. Ils peuvent être cuisinés à toutes les sauces notamment quand cela comprend de l’ail et qu’ils sont cuits de manière assez douce, c’est-à-dire pas trop bouillie, cuits-vapeur ou frits, mais quand c’est cru comme en salade, c’est toujours mieux.

Les fruits sont bons et apportent les nutriments en plus comme la vitamine, le calcium et le magnésium à l’organisme. Dans un régime de groupe sanguin A, il est bon de consommer des figues fraîches ou séchées, des mûres, de l’ananas, des cerises, du citron, des myrtilles ou d’autres bons fruits juteux comme le pamplemousse, les pruneaux ou les abricots. Avec ces mêmes fruits, il est possible de faire de très bons jus pour avoir une alimentation encore plus saine. En termes de céréales et de légumes secs, le choix des associations de recettes est aussi large du fait que le riz, le blé, l’avoine, le seigle et tous les types de haricots sont des mets de prédilection des personnes végétariennes.

Les aliments qu’il ne faut pas prendre

Du fait qu’il n’est pas conseillé de prendre de la viande et des nutriments trop gras, ce qu’il est intéressant de savoir se rapporte bien évidemment aux légumes et fruits qu’il fait éviter.

En somme, il n’est pas très approprié de prendre des noix de cajou et des pistaches dans un régime groupe A, cela donne de l’embonpoint. Du côté des légumes, et des fruits, le régime groupe A ne comprend pas le piment, la pomme de terre, les bananes plantain, les clémentines, les aubergines, les olives noires, les patates douces, les poivrons jaunes et rouges et les tomates, comme autres fruits les mangues, le melon, la noix de coco, les oranges, la papaye ou la rhubarbe sont aussi à éviter.

 

Le groupe B.

Les groupes sanguins sont très importants à connaître, car ils permettent de sauver des vies lorsqu’une personne a besoin d’une transfusion de sang. Cependant, la connaissance du groupe sanguin ne se limite pas là, car il permet également d’en connaître plus sur ses origines et bien plus encore, améliorer son alimentation.

Parmi ces groupes sanguins, le groupe B possède une origine peu commune, car il est arrivé avec la migration de l’homme dans des zones de plus en plus reculées, ce qui a développé un tout nouveau groupe sanguin. Selon les scientifiques, ce serait les nomades qui seraient la base de cette transformation. La raison de cette affirmation, c’est leur alimentation basée sur la consommation des viandes due à la chasse et à l’élevage de bétail.

Actuellement, avec les diverses études, les personnes du groupe B ont tendance à se tourner vers une alimentation un peu plus multiple. La raison de cela, c’est leur capacité à pouvoir manger assez fréquemment des produits laitiers comme le fromage, les yaourts et bien plus encore. Toutefois, la consommation de volatiles et de certaines céréales comme le blé, le seigle et le maïs ne sont pas très bénéfique. Mais en ce qui concerne les oranges et les clémentines, ils peuvent parfaitement les manger.

 

Les origines du groupe B

En se tournant vers l’histoire, il est à noter que le groupe B serait apparu plus de 15 000 ans avant notre ère sur les hauts plateaux de l’Himalaya.
À partir de cette partie historique, il est facile de déduire que les personnes appartenant au groupe B sont résistantes et vives et cela même à notre époque face aux différentes maladies de notre époque. En ce qui concerne les aliments, le B s’insère parfaitement dans l’équilibre alimentaire de la nature à cause de la diversification des aliments. Par rapport au groupe O et A, il emmagasine les plus importants et les plus bénéfiques des deux. Mais ce qu’il faut surtout prendre en compte c’est la capacité du groupe à pouvoir consommer une grande quantité de laitages.

Les bons aliments à consommer pour le groupe B

Afin de pouvoir rester en bonne santé, il est important de suivre le meilleur régime alimentaire correspondant à son groupe sanguin.
Étant donné que le groupe B possède une prédestination à consommer de la viande, il est très à l’aise avec la viande d’agneau, le mouton, le lapin, mais aussi le gibier à poil. Ces viandes rouges, peuvent parfaitement fournir un apport protéiné important pour le corps sans poser de problème pour les personnes du groupe B.
Entre autres, le groupe B possède une prédisposition à consommer des poissons comme le brochet, le caviar, la daurade, l’esturgeon ou bien la sole et plus encore afin de donner un apport suffisant en calcium, mais aussi en oméga 3.

Maintenant, nous allons maintenant aborder la véritable spécificité du groupe B, c’est-à-dire, la capacité à consommer du lait qui offre un apport très important pour les personnes de ce groupe. De ce fait, ces personnes peuvent consommer sans problèmes du cottage cheese, de la fêta, mais aussi du fromage de chèvre et le lait de chèvre. Les laits écrémés et les yaourts sont également dans la partie.

Par contre en ce qui concerne la consommation d’huile, le plus bénéfique pour eux reste sans aucun doute l’huile d’olive que ce soit en salade, mais aussi en huile de friture ou bien en sauce. Il est à noter qu’avec cette origine nomade, le groupe sanguin B s’adapte sans problème à la consommation des pois et légumes secs à l’instar des haricots mogettes ou bien les haricots rouges.
Sinon, pour ce qui est des céréales et produits céréaliers, le blé et le seigle sont à éviter, par contre le riz, le millet, le son de riz et les flocons d’avoine peuvent être consommés sans modération.

Toutefois, il est toujours très important de consommer cinq fruits et légumes par jour comme l’aubergine, le chou rouge pour ses effets antioxydants et ses fibres. Il ne faut pas également oublier les variétés de poivrons la carotte, mais aussi la patate douce. Ces aliments vous permettront de gagner des fibres et des apports en vitamines et plus encore. Il ne faut pas oublier les fruits comme la banane, les raisins et aussi l’ananas.
Il ne faut pas oublier l’importance des boissons, car ils permettent une bonne hydratation pour le corps, le groupe B est plus apte à supporter l’eau pure, le thé vert, mais aussi le vin rouge

Les aliments néfastes pour le métabolisme

Puisque les éléments bénéfiques existent, les aliments toxiques le sont également. En effet, le groupe B est vulnérable face à certains aliments qui posent problèmes pour le métabolisme.
Pour la viande par exemple, il faut absolument éviter la consommation de canard, de poulet, d’oie, mais aussi le jambon blanc et le bacon. Ces aliments posent problèmes pour le bien-être des personnes et les rendent plus faibles.

Comme produit de la mer, il faut également éviter les anchois, le crabe, les crevettes ainsi que les moules ou les huîtres.

Même si le laitage fait partie intégrante de la consommation de base du groupe B, il vaut tout de même éviter les crèmes glacées et le fromage bleu.

Il vaut mieux aussi éviter la consommation d’huile de maïs, d’arachide ainsi que l’huile de tournesol pour les corps gras et privilégier l’huile d’olive. Les noix et graines sont à éviter par exemple le beurre de cacahuète, les noisettes, les pistaches ainsi que les noix de cajou.
Pour ce qui est des légumineuses, ne pas consommer des lentilles rouges et vertes ainsi que les pois chiches est également à opter si vous voulez garder une bonne santé.
À part ça, il ne faut pas oublier l’importance des céréales, mais il y en a certaines qui posent problèmes pour le métabolisme comme l’amarante, le blé, mais aussi l’orge, ils apportent un effet plutôt néfaste sur le corps avec parfois un surplus de sucre lent. Pour les légumes par contre, il faudra abandonne la consommation de maïs, de pousses de sojas et de tomates. En ce qui concerne les fruits, ne pas trop consommer de fruits tropicaux comme le carambole ou bien la noix de coco. Et la partie la plus importante, pour ce qui est de la boisson, veillez à ne pas consommer des boissons alcoolisées de l’eau gazeuse, mais aussi les sodas et les boissons caféinées.

En somme, il vaut mieux se tourner vers une alimentation saine et stable afin d’avoir un corps robuste et productif en consommant les aliments qui conviennent à notre métabolisme.

Le groupe AB.

Le groupe AB se dévoile comme étant le plus jeune, mais aussi le plus complexe parmi tous les groupes existants. Il s’agit d’un métissage entre le groupe A qui vient d’Europe et le groupe B qui est d’origine nomade à la fois mongole et caucasienne.

Suite à ce métissage de groupe, cela a donné naissance à une alimentation très diversifiée. En effet, les personnes de ce groupe ont tendance à s’orienter vers tous les types de nourritures. Mais il est tout de même nécessaire de se tourner vers une alimentation qui convient parfaitement à son métabolisme. Le groupe B se focalise surtout sur la consommation d’agneau, de mouton, de lapin et même de la dinde. Et au niveau des fruits et légumes, le groupe tolère tout sauf les agrumes comme les oranges.

Les caractéristiques du groupe AB

En quelque sorte, il est possible de considérer le groupe AB comme étant le fruit d’une mutation, car non seulement il est rare, mais aussi relativement très jeune, car il est apparu approximativement en l’an 900.

Biologiquement parlant, il est encore assez difficile à cerner, car son héritage est basé sur les différentes caractéristiques du groupe A et du groupe B. Il bénéficie donc d’une excellente résistance face aux maladies avec son système immunitaire. Par contre, leur métabolisme peut poser problèmes face à certains cancers, car le groupe sanguin AB considère toute cellule ayant une ressemblance avec le groupe A ou B causant une baisse de la conception d’anticorps.

 

Une bonne alimentation équilibrée pour le groupe AB

Pour ce qui est de l’alimentation, le groupe AB allie à la fois régime végétarien et carnivore, mais il se focalise sur des aliments très diversifiés.

Pour la viande, il faudra compter sur l’agneau, la dinde ainsi que le lapin et le mouton. Ces éléments donnent un excellent apport protéiné. Pour ce qui est des produits de la mer, il faudra se focaliser sur la même appréciation que le groupe B c’est-à-dire le thon, la sardine, le brochet, le capitaine et d’autres encore.

Sinon concernant le laitage, le groupe AB permet une alimentation à base de fêta, de fromage de chèvre, de lait de chèvre, de ricotta et même de la mozzarella. Avec un apport protéiné et en divers éléments, les œufs sont également à adopter pour un bon régime.

Par contre en ce qui concerne les huiles, il vaut mieux opter pour l’huile d’olive comme le groupe B, car c’est une huile qui n’est pas lourde.

Pour ce qui est des noix et graines, les cacahuètes et les châtaignes conviennent parfaitement à l’alimentation du groupe AB pour leur apport en oligo éléments.

Par contre pour les légumineuses il faudra se baser sur les graines de soja et les lentilles vertes, le groupe AB tient cette alimentation du groupe A.

Entre autres, le groupe AB privilégie la consommation de farine d’avoine, de germes de blé, mais aussi de seigle et le riz basmati comme accompagnement pour les repas. Concernant les légumes, le groupe A et B se combine afin de permettre la consommation d’ail d’aubergine, de patate douce, de pissenlit et de chou-fleur. Cela offre un excellent apport en fibre.

Les aliments qui présentent des toxines

Malgré le fait que les viandes soient permises dans ce régime, le bœuf, les volailles comme les cailles, canards, oie, poulet, perdreau ne sont pas bons à prendre. En effet le gibier à poil comme le jambon, le porc, le veau ou le bacon est trop gras pour être considéré comme sain pour la santé.

Par contre, ce qui est avantageux avec ce régime c’est le fait que les produits laitiers sont permis. Il n’y a plus à faire main basse sur le beurre végétal, les crèmes glacées et les fromages comme le camembert, le parmesan ou le provolone. Il faut simplement poser une certaine limite et manger avec modération. En effet, du fait que le groupe AB est une combinaison des groupes A et B il est possible de prendre des aliments chez l’un et l’autre de ces groupes. Les huiles grasses sont à éviter notamment l’huile de tournesol, de carthame, de maïs ou de sésame pour faire des recettes, rien de tel que l’huile d’olive, c’est la plus légère de toutes. Le tournesol et tous ses dérivés comme l’huile, le beurre ou les graines sont véritablement à bannir du régime groupe sanguin AB, car les personnes de ce groupe ne supportent vraiment pas cela.

Sinon, par rapport aux céréales et aux légumes qui ne sont pas bien digérés on a surtout le maïs et ses dérivés qui ne sont pas compris dans un régime sain. Le maïs a tendance à faire monter le taux de cellulite dans les tissus adipeux de la peau. De ce fait, si vous ne voulez pas vous retrouver avec des jambes ou des bras en surpoids, l’idéal est de suivre ces quelques recommandations en prenant compte de ces listes d’aliments.

 

Si vous voulez d’autre conseils sur la perte de poids :

 

4 conseils indispensables GRATUIT pour perdre du ventre

x